Vous en reprendrez bien une petite part

Samedi matin, à la Médiathèque de Pottokcity, y’a un concours de gâteaux.
Bon, moi, je suis éliminée d’office mais vous, vous avez toutes vos chances. Vous imaginez un peu la tête des bibliothécaires si vous amenez un gâteau en forme de chapeau ou tout un décor en sucre qui représente une ville de l’ouest ? Ce serait génial.
Donc, si vous avez du temps à perdre, n’hésitez pas à vous mettre aux fourneaux.

Ça me fait penser que je vous avais promis lors du graillou de Noël que je mettrais sur le blog la recette de mon gâteau à la pâte de spéculoos. Pour ceux qui n’étaient pas présents ce jour-là, sachez que curieusement le résultat de mes expérimentations culinaires était pour une fois parfaitement comestible. Je dirais même plus que c’était franchement bon ; tellement bon que vous êtes plusieurs à m’avoir réclamé la recette à cor et à cri. En fait, il s’agit d’une adaptation de cette recette, car il me manquait quelques ingrédients…

Voilà donc les quantités que j’ai utilisées :
– 150 g de sucre
– 3 œufs
– 150 g de farine
– 1 sachet de levure chimique
– 1 pot de fromage blanc à 0% (plus de yaourt dans le frigo…)
– 80 g de beurre fondu (plus de beurre non plus…)
– 4 càs plus que pleines de pâte de spéculoos  (en vrai ça doit représenter 8 càs normales mais fallait finir le pot…)

Pour la préparation, j’ai suivi les consignes à la lettre.
Et pour le résultat, vous avez été juges : c’est super moelleux et très agréablement parfumé.
Forte de ce succès inespéré, j’avais refait ce gâteau pour la soirée révisions d’Ogenne en respectant bien le recette initiale, mais là, c’était tout loupé. Allez comprendre…

Ah, j’allais oublier : pour ceux qui se demandent où on peut bien trouver de la pâte de spéculoos à Pottokcity, farfouinez un peu au rayon « pâte à tartiner » la prochaine fois que vous irez chez Pottok Market ou Interpottok.

Et voilà ! maintenant il ne vous reste plus qu’à faire un line dancer en pâte de spéculoos pour le concours de samedi !!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

2 thoughts on “Vous en reprendrez bien une petite part

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *