Country Strong

Voilà un film dont j’avais énormément entendu parler à sa sortie au mois de mai, mais j’ai eu beau guetter, il n’a jamais été diffusé à Pottokcity. Ni aux alentours, d’ailleurs.
Et puis la semaine dernière, alors que je flânais dans les rayons d’un certain espace culturel, devinez sur quoi je tombe ? Le DVD de Country Strong ! Trop contente : je vais enfin pouvoir le regarder. Bon, je fais un peu la grimace en découvrant le prix, mais une fois n’est pas coutume et puis, vu les critiques élogieuses que j’avais pu lire, je passe à la caisse sans trop rechigner.
Je rentre illico presto à l’écurie, je m’installe confortablement dans le canapé, j’éteins la lumière, et ça commence…
Pour que vous ayez une idée de ce que j’ai pu regarder, voici la bande-annonce :

 

Bon, ben, en fait, tout est dit, là. La vidéo ci-dessus était largement suffisante, et si je l’avais su avant j’aurais réalisé une belle économie.
Premièrement, l’histoire n’a rien d’original : une star de la country déchue, et hantée par ses vieux démons, qui essaie de revenir sur le devant de la scène, c’est un brin stéréotypé comme scénario. Mais bon, passons.
Deuxièmement, la distribution de « rêve » Gwyneth Paltrow, Tim McGraw, Leighton Meester et Garrett Hedlund se révèle très décevante. Je les ai tous trouvés très en dessous. Leurs personnages sont à peine ébauchés, on reste en surface et donc leur crédibilité est proche de zéro.
Vous trouvez que je suis dure ? peut-être, je ne sais pas. Je ne suis pas critique de cinéma et je vous donne simplement mon ressenti. Tim McGraw, c’est celui que j’ai trouvé le plus investi dans son rôle, mais j’ai été énormément déçue qu’il soit cantonné au mari manager. Vu que c’est un film musical, j’aurais vraiment adoré l’entendre chanter tout le long. A la place, j’ai écouté Gwyneth Paltrow et finalement je la préfère largement quand elle chante que quand elle joue. Leighton Meester a beaucoup de mal à s’émanciper de son personnage de Blair Waldorf dans Gossip Girl et, imaginer en permanence Queen B en étoile montante de la country music, pour moi, c’était assez perturbant. Pour ce qui est de Garrett Hedlund, je ne peux pas nier avoir été sensible à son charme mais malgré cela, son jeu manque de profondeur.
Troisièmement,… il n’y a pas de troisièmement.
Un film, soit il t’embarque, soit il ne t’embarque pas et, Country Strong, pour moi, fait partie de la seconde catégorie. La seule chose qui m’a sauvée d’un ennui mortel le long de ces 1h52 de mélo sirupeux, c’est la bande-son. Là, je dois dire que je me suis régalée. Autant j’ai été déçue par le jeu des acteurs, autant j’ai été bluffée par leur interprétation des chansons. Ecoutez par vous-mêmes :

 

Donc, en résumé, Country Strong ne m’a pas plu. Mais cela n’en fait pas pour autant un mauvais film. Je vous le conseillerais, même : si vous vous ennuyez, par une après-midi pluvieuse de début d’automne (un peu comme aujourd’hui en somme), ce serait sans doute un film idéal pour passer un moment pas trop désagréable. Essayez, vous me raconterez.

PS : Evidemment, si vous avez déjà vu Country Strong, que vous en êtes totalement fan et que ce que j’ai écrit vous ulcère ou vous révolte, je vous invite instamment à l’exprimer dans les commentaires !!!

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *