Fiches de danse

Si vous êtes très observateurs, vous avez sans doute noté l’apparition d’une nouvelle rubrique dans le menu « La danse » à votre droite : « Les chorés ».
Logo CC-BY-SAComme je l’avais expliqué dans cet article, je trouvais dommage que ces fiches ne soient plus accessibles vu le temps que j’avais passé à les traduire. Les revoilà donc sous une nouvelle présentation (ou plutôt absence de présentation) et, qui plus est, placées sous licence Creative Commons. J’ai choisi le copyleft par conviction personnelle, d’une part, et aussi parce que je trouve que les licences libres s’accordent bien avec les valeurs véhiculées dans le monde de la country (partage, entraide…). N’allez cependant pas y voir de la prétention de ma part – je trouve d’ailleurs que le mot « œuvre » est bien grandiloquent pour qualifier mes modestes traductions – mais c’est ma façon à moi de promouvoir le monde du libre (une de mes grandes marottes pour ceux qui me connaissent bien). Allez, j’avoue aussi que c’est à cause de certaines pratiques qui me hérissent le poil ; genre, on reprend la fiche de quelqu’un d’autre, on garde la traduction, on efface le logo et on met le sien en gros à la place. C’est pas joli, joli… Si c’était un livre ou une chanson, on crierait au scandale mais là, ça choque personne. Pourtant c’est exactement pareil. Alors qu’en utilisant les licences libres, le problème est réglé : les créations sont placées d’emblée sous le signe du partage. Et je trouve que c’est très important à l’heure actuelle de pouvoir partager et échanger des informations librement.  Ce qui ne veut pas dire non plus faire n’importe quoi car les licences Creative Commons restent des licences. Il y a donc 2-3 règles à respecter, mais rien de contraignant, je vous assure. En ce qui me concerne, j’ai placé mes fiches de danse sous licence CC-by-sa.

En gros, ça veut dire que

– vous pouvez les diffuser, modifier, partager, triturer, améliorer … à l’envi
– vous devez me citer comme source (MB : 2 lettres, c’est pas grand chose)
– vous devez vous aussi placer votre nouvelle fiche sous licence CC-by-sa pour qu’elle soit à nouveau modifiée, transformée, adaptée par quelqu’un qui vous citera et qui placera sa nouvelle fiche sous licence CC-by-sa, etc., etc.
C’est pas magique ?

Là, je vois arriver les grincheux qui vont me demander :

1.  C’est pas un peu excessif tout ce tralala pour des malheureuses fiches de danse ?
Oui, c’est possible. On pourrait très bien utiliser les fiches telles quelles sans changer une virgule ou un pixel à ce qui a été réalisé par l’auteur. C’est d’ailleurs ce que je fais depuis 2 ans car je ne vois pas pourquoi je perdrais du temps à traduire alors que d’autres ont déjà fait ça très bien. Pour chaque danse apprise, je vous renvoie vers un site ou un blog qui la propose déjà. Mais ce n’est pas si simple car toutes ces fiches relèvent du droit d’auteur. Donc pour chaque lien que je fais, pour chaque fiche que j’utilise pour les cours, je devrais demander une autorisation. Heureusement, dans la communauté country, il existe une tolérance (à moins que ce ne soit simplement le fait de l’ignorance) qui m’en dispense. Mais le jour où l’un des traducteurs m’interdira d’utiliser sa fiche ou me demandera de l’argent en échange, ben ce sera légitime. Je ferai quoi ce jour-là ? J’invite fortement tous les traducteurs  à user et à abuser du copyleft. Imaginez un peu, on pourrait créer une immense base de données francophone, libre et collaborative ou chacun irait piocher ce dont il a besoin en toute légalité. Et puis…. ok, j’arrête, je sais que je rêve, là. Mais quand même, pensez-y. Et pas seulement les traducteurs. Les chorégraphes, sont aussi concernés et pourquoi pas vous, chers lecteurs. Vous avez sûrement une petite création qui traîne dans vos tiroirs.
Enfin bref, je reviens à mes grincheux qui vont me demander aussi :

2. Pourquoi avoir choisi de présenter ces fiches sous format .pdf, propriétaire s’il en est, et qui n’a pas son pareil pour limiter les modifications ?
Pour une bête question de compatibilité entre vos traitements de texte et le mien. Du coup, j’ai botté en touche et opté pour le .pdf. Il vous suffira de faire un simple copier-coller du texte et puis de lui appliquer la mise en page que vous voulez, d’ajouter votre logo… (en respectant la licence, hein ?). Le jour où j’aurai le temps, je créerai l’immense base de données bla bla bla bla sus-citée ou n’importe quoi d’autre qui permettra de s’échanger simplement les fiches sans tous ces problèmes de format mais, en attendant, va falloir continuer à mettre la main à la pâte. En même temps, je ne suis pas vraiment convaincue que mes traductions intéressent grand monde vu la quantité qui circule sur le web mais ça m’aura au moins permis de vous présenter les licences CC et c’était le but !
Et comme je suis maintenant certaine que vous mourrez d’envie d’en savoir plus pour pouvoir vous aussi « libérer vos œuvres » (selon le nom d’une campagne menée par l’APRIL), voici un peu de documentation (cliquez sur l’image pour agrandir) :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

2 thoughts on “Fiches de danse

  1. je trouve cette rubrique très importante, ainsi on peut retrouver des anciennes danses avec une traduction « quasi » parfaite, car malheureusement beaucoup de fiches ont des erreurs. je ne vais pas jeter la pierre à ceux qui essaient de traduire car j’en suis incapable moi-même. 
    J’aime beaucoup ton idée de partage des fiches.. 

    PS : Et là je vois déjà ton haussement d’épaule et tes yeux regardant le ciel désespérés : il y a des fiches qui me sont inconnues comme papa loves mambo, Dream on, Hell or higt water….

    1. Merci Cricri pour ce commentaire. Tu me connais bien : j’ai effectivement levé les yeux au ciel en lisant « traduction « quasi » parfaite ». C’est loin d’être le cas parce que moi-même je découvre des erreurs en relisant les fiches alors il ne faut pas hésiter à me les signaler ou alors à me les renvoyer corrigées !! Et pour toutes celles que tu ne connais pas, c’est normal, ce sont des danses que j’ai pu apprendre lors de stages ou que je voulais vous montrer et puis j’ai changé d’avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *