Johnny Cash : une vie en BD

cashJ’attendais beaucoup de ce livre dont on m’avait dit le plus grand bien et je suis un peu déçue.
Pour moi, la lecture a été poussive et j’ai été obligée plusieurs fois de revenir en arrière et de relire une même case parce que j’avais du mal à comprendre qui disait quoi. La faute aux bulles pas toujours bien placées à mon goût. Du coup, à chaque fois, ça me coupait dans mon élan et c’était vraiment très désagréable. J’ai pourtant persisté et j’en suis heureuse parce que sinon je n’aurais pas lu la fin et cela aurait été vraiment dommage. La dernière partie est un vrai bijou : le portrait de J. Cash dans sa vieillesse est juste et sensible et il s’en dégage une véritable émotion. J’aurais tant aimé que tout le recueil soit de ce qualibre ! Mais peut-être avais-je placé la barre un peu haut suite à tous les éloges que j’avais entendus ?

Johnny Cash : une vie (1932-2003) / Reinhard Kleist – Dargaud, 2008.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

6 thoughts on “Johnny Cash : une vie en BD

    1. Mais oui, évidemment. Et si tu veux tout savoir j’ai même lu il y a quelques années « Cash : l’autobiographie » co-écrite avec Patrick Carr.
      En tout cas, ce qu’il y a de chouette avec cette BD c’est qu’elle m’a donné envie :
      1) d’écouter en boucle mon cd de Johnny Cash
      2) de revoir le film
      3) de relire quelques passages de la bio que j’avais pas bien compris à l’époque (j’étais jeune et ignorante).
      Et là, je suis en train de me dire que j’ai été très insjuste avec cette BD parce que rien que pour ça, c’est la preuve que c’est une très bonne BD. Je vais la relire aussi, tiens.

  1. Nous écoutons Johnny Cash en permanence et nous ne nous en lassons jamais.
    Rassure-toi, par contre, la balance s’équilibre : si à l’époque tu étais jeune et ignorante, maintenant si tu es moins jeune tu es plus savante !!!!

      1. oui, il est sorti en février 2006 au moment où je travaillais comme un malade avant de partir pour la traversée des States. Je l’ai donc raté au ciné. Depuis, je me suis rattrapé: je le prends une fois par an à la médiathèque pour le déguster. Chaque fois j’invite des amis différents, histoire de leur faire découvrir la vie de ce saint homme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *