Leave the boat

A la demande de Cricri (voir commentaire sur l’article précédent), je reviens sur la danse apprise hier soir en troisième heure et qui vous a bien plu, semble-t-il.

Pour ceux qui n’étaient pas là, c’était Leave the boat de Rachael McEnaney. Comme j’en vois déjà certains derrière leurs écrans en train de se demander : « qui ça ??? », je vais vous rafraîchir un peu la mémoire.
Rachael McEnaney c’est une chorégraphe anglaise de talent, une danseuse époustouflante et une enseignante formidable. La preuve : elle a raflé 4 récompenses aux derniers Crystal Boots Awards (Instructor of the year, Choreographer of the year, Female personality of the year, Improver dance of the year : Rhyme or reason). Parmi les danses que nous connaissons, elle a chorégraphié Walk of life, Toes, Rhyme or reason (je viens de le dire) et collaboré à Doctor, Doctor, Country 2 step et bien d’autres encore. En général, à chaque fois qu’on apprend une de ses chorés, on entend : « oh elle est chouette celle-là ! », « j’adore ! », « la musique est super ! ». Et, bien entendu, « Leave the boat » n’a pas dérogé à la règle.


Alors, qu’est-ce qui fait que ses danses nous plaisent autant ? Chacun a sans doute des raisons différentes.
En ce qui me concerne, je suis à chaque fois bluffée par la fluidité des enchaînements. Les pas coulent tous seuls et en plus ils collent parfaitement à la musique. Vous avez vu ce tag aux petits oignons hier soir ? Du travail d’orfèvre.  Ce que j’apprécie aussi énormément c’est la simplicité des mouvements.  Je ne parle pas de la facilité, ça n’a rien à voir, mais du fait de ne pas avoir une accumulation de figures tarabiscotées qui s’enchaînent péniblement les unes avec les autres . Il y a un ou deux pas qui sortent un peu de l’ordinaire mais qui se fondent à merveille dans l’ensemble. C’ est suffisant. Et c’est aussi ce qui fait tout le charme de la danse et qu’on a plaisir à l’exécuter.
Je ne m’attarde pas sur l’importance de la musique tellement il est évident que son choix participe au succès de la choré. Pour Leave the boat, c’est Where the boat leaves from de l’album The Foundation de Zac Brown Band. Comme je vous le disais hier, c’est un bon investissement car vous y trouverez aussi la musique de Toes et de Mary, Mary que nous verrons à la rentrée.

Par contre, pour réviser (vous avez 3 semaines pour ça), je vous demande expressément d’utiliser la vidéo ci-dessous car j’ai vu trop de choses étranges sur le web (dont une valse à 8 temps !?!).

Voilà Cricri, j’ai mis un peu de temps mais j’ai fini par l’écrire cet article. Comme ça, si d’autres danseurs souhaitent réagir, ils sauront où composer leurs commentaires. Encore désolé que tu aies dû écumer le blog pour savoir où poster le tien.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

9 thoughts on “Leave the boat

  1. merci MB pour avoir fait cet article qui nous a présenté la chorégraphe (très jolie et jeune) on ne connait pas assez les chorégraphes à part les animatrices.. Mais c’est bien …
    Ta lectrice exigente…

  2. Vivement vendredi que Sophie nous l’apprenne !!! Très belle choré  qui coule toute seule (du moins à regarder) sur une musique tout aussi belle. Merci pour toutes les précisions de cet article, à propos de « toes » entre autres, sur laquelle on danse aussi avec un réel plaisir.

  3. Crois-tu que ce changement d’avatar est dû au fait que je passe par « google chrome ».  Ce coup-ci je t’écris avec l’ancien système, mais je trouve quand même bizarre de ne pas avoir l’adresse e-mail complète.

  4. Ton commentaire est parfait MB et comme d’habitude je ne trouve rien à rajouter. Nous avons appris cette danse vendredi et évidemment j’adore. Merci pour la vidéo je vais m’en servir pour réviser . A quand la prochaine valse mais pas sur 8 temps!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *