The end of the world

En 1963, Skeeter Davis chantait « The end of the world ». Elle était un peu en avance parce que la fin du monde, c’est demain. Enfin, selon le calendrier Maya, parce que selon mon calendrier à moi, c’était le 18 juillet dernier. Et je suis toujours là.
Comme quoi, tout est relatif.

Je vous suggère donc quelques paroles à fredonner au saut du lit samedi matin :

I wake up in the morning and I wonder,
Why everything’s the same as it was.
I can’t understand. No, I can’t understand,
How life goes on the way it does.
Why does my heart go on beating?
Why do these eyes of mine cry?
Don’t they know it’s the end of the world…

http://youtu.be/Qgcy-V6YIuI

Et puis tant que vous y êtes, vous penserez à moi, parce que fin du monde ou pas, je travaille, moi, le samedi. Pfff.

 

PS : Si vous avez besoin de la traduction, elle est disponible sur lacoccinelle.net.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le !
Twitter Facebook Google Plus Linkedin

8 thoughts on “The end of the world

  1. Comme quoi tout est relatif  ! Quelle fin du monde vaut-il mieux ?
    Sinon, bien sûr que l’on  pensera à toi samedi. De toute façon tu ne perds rien, à défaut de fin du monde, ils ont prévu de la pluie.
     

  2. Bonne et heureuse année 2013 coach !
    Que cette nouvelle année t’apporte santé, bonheur… et des moments Country endiablés !
    A bientôt… Tellech’ family

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *